TIBOR dit "le Burgonde" (fin XXe siècle, début XXIe siècle) : obscur patriarche à la pilosité proverbiale, attestée par une abondante iconographie "Art naïf" (dont notamment le Modèle de Rogier, la fameuse Représentation de Chauviré, etc.), et dont la tradition, inexplicablement, a fait l'un des pères fondateurs putatifs de l'insoluble entité dite AL-0042, étape pionnière dans le processus de vulgarisation systématique en matière d'animation (voir à la même époque l'oeuvre pamphlétaire de West-Laurence). Précurseur en des domaines expérimentaux aussi divers que la génèse de Yéti artificiel par croisement génétique (2013, expérience de Takeda), la préfiguration, par ses facultés surhumaines d'organisation, du modèle positronique R-Teebow "Cleared Way" (qui lui doit son nom) ou ses tentatives d'explorations, aussi intrépides qu'avant-gardistes dans le domaine, par ailleurs conceptuel, de l'humour pusillanime, sans oublier son rôle prépondérant, en son temps, dans la découverte de perspectives résolument neuves en matière de "désintégrations en culture industrielle" (sic), il participa vraisemblablement à des épisodes aussi sombres que la "Persécution de la Juliette" (vers 2000) et prêcha infatigablement la doctrine dite de l'Immaculée Conception, taxée dès sa génèse de prophétisme décadent... Le destin de ce personnage semi-légendaire fut, on le voit, d'une envergure telle que Seldon put, dans sa prime jeunesse, l'invoquer comme l'une de ses références majeures. Mais comme toujours, il est extrêmement difficile de démêler le fait psychohistorique des sempiternelles chimères glorificatrices qui caractérisent la Décadence anté-positronique...
Autres identités présumées : Albert "Maestro" Antonin, Luke le Flandrin (dit "Sang-Bourgeois")...

    –   Encyclopædia Galactica

 

Eh oui, c'est moi